Ragréage autolissant : comment ça marche ?

Le ragréage autolissant est une méthode très connue dans le domaine de construction. Qu’il s’agisse d’une nouvelle construction ou d’une rénovation, le ragréage est un bon allié des professionnels. En effet, c’est une technique qui permet de corriger les différentes imperfections du sol. Mais comment se déroule exactement un ragréage ? Si vous vous posez déjà cette question, vous êtes à la bonne adresse. Retrouvez dans la suite de cet article l’essentiel à savoir sur le ragréage autolissant.

Le ragréage autolissant : De quoi s’agit-il ?

Le ragréage autolissant est une couche réparatrice qu’appliquent les professionnels du bâtiment sur le sol dans l’objectif de l’aplatir et de le rendre propre. Cette opération est nécessaire lorsqu’on souhaite poser un revêtement de sol. En effet, il n’est pas possible d’obtenir un bon résultat lorsqu’on pose un revêtement sur un sol imparfait.

A voir aussi : Transformez votre maison avec une statue

Quel est le rôle du ragréage autolissant ?

Le ragréage autolissant est appliqué sur un sol dans le but de corriger ses défauts (bosses, creux, etc.). Ainsi, il a pour rôle d’apporter une correction au sol en vue de le rendre plat. Cependant, l’efficacité de cette méthode ne s’arrête que sur les imperfections ayant des profondeurs en dessous de 30 mm. Pour les défauts de profondeur bien au-dessus de cette mesure, il faut donc faire recours à une chape.

Avec quoi on réalise un ragréage autolissant ?

Le ragréage autolissant est réalisé grâce à des produits dit autolissants. Ces derniers se présentent sous forme de poudre et sont destinés à être mélangés avec de l’eau pour obtenir la solution de ragréage. C’est cette dernière qui est maintenant appliquée au sol. Cette opération ne présente aucune difficulté, si bien sûr, on s’y prend comme il faut. En effet, puisque les produits utilisés pour le ragréage sont de nature autolissante, le mortier obtenu suite au mélange avec de l’eau est aussi autolissant. Ce qui rend plus facile l’application et ne demande même plus un lissage.

A lire aussi : Feutrine : utilisation et différents types

Le ragréage autolissant : Pour quel type de sol ?

Bien que le ragréage autolissant ne soit pas compatible avec les sols trop imparfaits, il a le mérite de s’accommoder à plusieurs types de supports. En effet, il peut s’appliquer sur :

  • Les sols en béton ;
  • Les sols carrelés ;
  • Les dalles synthétiques, etc.

Comment réaliser un ragréage autolissant ?

Pour la réalisation du ragréage autolissant, il est primordial de suivre certaines étapes. En effet, même si vous avez le bon produit autolissant au monde, sans les bonnes attitudes, vous allez passer à côté de cette opération. Au nombre des étapes à suivre pour réussir un ragréage autolissant, nous avons :

La vérification du sol

La première étape de la réalisation d’un bon ragréage autolissant est la vérification du sol. En effet, il n’est pas donné à tous les sols de recevoir le mortier de ragréage. Ainsi, vous devez d’abord vérifier l’ampleur des imperfections à corriger. Si vous constatez qu’il y trop de défauts, sachez que le ragréage autolissant n’est pas ce qu’il vous faut. De même, si les imperfections du sol présentent une caractéristique inadéquate (profondeur >= 30 mm) à cette méthode réparatrice, vaut mieux opter pour une chape.

La préparation du sol

Une fois que le sol présente les caractéristiques appropriées à un ragréage autolissant, vous devez maintenant le préparer à recevoir cette couche réparatrice. Pour ce faire, vous devez vous assurer que le sol soit propre, rigide et bien sec. Aussi, il est important d’enlever tout ce qui pourrait faire obstacle à l’adhérence de la couche réparatrice comme l’huile et autres. Pour finir la préparation du sol, appliquez le primaire d’accrochage avec votre rouleau, puis laissez-le sécher.

La préparation du mortier

Maintenant que votre sol est prêt pour le ragréage autolissant, faites le mélange de la poudre autolissante avec de l’eau grâce à un malaxeur.

L’application du mortier

Une fois que le mortier est prêt, passez à l’application. Pour ce faire, verser celui-ci sur le sol et faites l’étalement grâce à une lisseuse. Vous pouvez aussi faire passer un rouleau débulleur surtout lorsque l’épaisseur du mortier est assez considérable. Après cela, il ne vous reste plus qu’à laisser un temps convenable à votre ragréage autolissant pour son séchage. Pour déterminer le temps nécessaire pour le séchage, vous pourrez lire les indications qui ont accompagné le produit autolissant. Toutefois, il faut aussi tenir compte de l’épaisseur du mortier appliqué ainsi que le type du revêtement que recevra le sol.

Vous savez à présent l’essentiel sur comment est réalisé un ragréage autolissant. A vous de jouer !