Avantages et inconvénients des investissements forestiers

L’investissement dans le vert a connu un pic ces dernières années. De plus en plus de personnes s’intéressent désormais au secteur forestier. Si tel est votre cas mais manquez d’expérience, vous apprendrez assez de ce secteur dans la suite de cet article.

Investissements forestiers : les avantages majeurs

L’investissement forestier présente de nombreux avantages qui justifient son regain d’intérêt chez les épargnants et les investisseurs ces dernières années. Le premier grand avantage du vert, c’est son accessibilité. Il est en effet possible d’investir dans le vert avec quelques milliers d’euros seulement. Loin d’être un investissement de prestige, le groupement forestier est donc à la portée de tous.

A voir aussi : Quel est le meilleur emplacement pour un bassin de jardin ?

Le deuxième avantage des investissements forestiers concerne la défiscalisation. Les revenus issus des investissements forestiers bénéficient d’une réduction d’impôt de 18% sous certaines conditions. En investissant dans le vert, vous pouvez également profiter d’exonération de 50, 75, voire 100% d’impôt sur la fortune immobilière.

Mieux encore, les droits de donation et de succession peuvent également être exonérés de 75%. Vous pouvez donc permettre à vos proches de profiter de vos parts dans un groupement forestier. L’investissement dans le vert constitue ainsi une piste intéressante pour consolider votre patrimoine. Il permet de le diversifier et préparer vos vieux jours avec sérénité.

A découvrir également : Réduire son taux d'endettement de manière efficace

Avec l’investissement forestier, vous bénéficiez de revenus découlant de l’exploitation des forêts possédées par votre groupement. Les diverses activités de coupe et de commercialisation vous profitent, mais vous possédez également un droit de décision sur leur réalisation. La somme de ces arguments justifie pourquoi la plupart s’intéressent aux groupements forestiers.

forêt

Les inconvénients des investissements forestiers

Si les investissements forestiers sont indéniablement attractifs et bénéfiques, ils sont toutefois loin d’être sans risques. Les risques naturels sont les plus grands inconvénients de ce type de placement. Les forêts sont exposées à de nombreuses catastrophes naturelles comme les tempêtes, les incendies, les avalanches, les inondations, l’érosion des dunes. Si de nombreuses mesures sont prises pour contrôler ces risques, ils ne peuvent malheureusement pas être complétement évités.

Au regard de ces risques, les investissements forestiers présentent l’inconvénient d’être peu sûrs. Même si certains risques sont couverts, il est possible de perdre votre capital, lorsque la forêt sur laquelle vous investissez subit des dommages irréversibles. Les revenus liés à l’exploitation des forêts ne sont eux non plus pas garantis. Autrement dit, ils connaissent des fluctuations en fonction de la gestion et des décisions du groupement.

L’autre inconvénient des investissements forestiers concerne les exigences de temps. L’investissement dans le vert est un placement à long terme. Pour profiter des avantages fiscaux prévus, il est nécessaire de respecter des durées de détention prévues par les dispositifs de défiscalisation. En cas de non-conformité aux conditions, vous perdez les avantages et subissez même des pénalités.

Qui plus est, il est possible de perdre les avantages en cas de mauvaise action du gestionnaire ou de non-respect des règles édictées. Il est alors essentiel de bien réfléchir au choix de son groupement et de se faire assister par des personnes qualifiées pour éviter les désagréments. Les investissements forestiers sont pour tout dire très avantageux et rentables lorsqu’ils sont bien réalisés. Une période d’étude et de réflexion est donc nécessaire pour efficacement investir dans le vert.

Show Buttons
Hide Buttons