Ragréage autolissant : comment ça marche ?

Que ce soit en construction ou en rénovation, les travaux de finitions sont extrêmement importants et doivent être faits avec soin. Ainsi, à l’instar de la pose de plaques de plâtre, le ragréage autolissant requiert également précision et minutie. Il s’agit d’une pratique qui permet de préparer un sol en béton, en carreau ou en parquet à recevoir un nouveau revêtement. Si vous désirez faire du ragréage autolissant, suivez les étapes suivantes.

La vérification et la préparation du support

Le processus de ragréage autolissant débute par une vérification du sol. En effet, il est impossible de ragréer un sol qui possède de nombreux défauts. Cette étape vous permet donc de vérifier si le support est trop endommagé. Si c’est le cas, vous devez abandonner l’idée de ragréage et penser à la pose de chape de béton ou l’application d’un fluide.

A lire en complément : Comment enlever le plastique fondu sur une plaque vitrocéramique ?

Mais si le sol n’est pas trop fissuré, trop bossu ou trop troué, vous pouvez faire du ragréage. Vous devez néanmoins vous assurer de la compatibilité du support avec cette méthode. Il s’agit de vérifier si votre sol est en béton, carrelé ou en dalles synthétiques.

Il est également impossible de ragréer un support sale. Il est donc nécessaire de nettoyer et de dégraisser votre sol pour le débarrasser des salissures et moisissures. Le nettoyage a pour but d’enlever tout ce qui peut entraver l’adhérence du mortier. Vous devez aussi éliminer toutes traces de poussières en utilisant un aspirateur puis réparer les trous et fissures. Protégez les bas des murs avec de l’adhésif de masquage, posez des tasseaux au niveau des ouvertures et protégez vos tuyaux.

Lire également : Nettoyeur haute pression : quelles utilités ?

Le choix du produit de ragréage autolissant

Pour le choix du produit de ragréage autolissant, vous avez le choix entre les produits :

  • mono-composants ;
  • avec résine ;
  • fibrés ;
  • avec primaire.

Le choix se fera en fonction de vos préférences, de vos besoins et du type de sol à ragréer.

L’application du primaire d’accrochage

La réalisation du ragréage autolissant requiert l’application d’un primaire d’accrochage, notamment lorsqu’il s’agit d’un sol poreux. Cette couche garantit une très bonne adhérence du mortier. Appliquez-le avec un pinceau ou un rouleau et laissez-le sécher après vous être assuré que toute la surface est parfaitement couverte.

L’application du mortier de ragréage

Pour l’application du mortier de ragréage autolissant, vous procéderez en deux étapes. Pour la première, il va falloir préparer le mortier dans une poubelle de chantier ou un grand seau. Pour ce faire, vous devez mettre la quantité d’eau indiquée sur la notice du produit dans le récipient. Après cela, vous y versez de manière progressive la poudre de ragréage. Pour obtenir un mélange homogène et lisse, munissez-vous d’un malaxeur à perceuse pour mélanger le tout jusqu’à l’obtention du résultat. Vous devez à présent laisser le mélange reposer durant 3 à 4 minutes. Ainsi, les bulles d’air remonteront en surface pour se dissoudre.

Une fois que vous avez votre mélange homogène, vous pouvez l’appliquer sur le sol. C’est la seconde étape de l’application du mortier de ragréage. Cela consiste à verser progressivement le produit au sol sur 1 à 2 m² à la fois en commençant par le côté opposé à la sortie. Après le versement, vous devez étaler l’enduit de ragréage autonivelant en vous servant d’un platoir flamand ou spatule. Faites des mouvements circulaires pour couvrir la surface de manière uniforme. Procédez ainsi jusqu’à obtenir l’épaisseur souhaitée.

Le versement et la répartition du mortier doivent se faire en 30 minutes au plus avant que le produit devienne épais. Vous devez donc respecter cet intervalle de temps pour que le mortier se lisse sans votre aide. Pour plus d’efficacité, vous pouvez faire un petit mélange pour la portion de surface que vous travaillez. Pendant que vous êtes occupé à étaler cette couche de ragréage, vous demandez à une autre personne de faire un nouveau mélange pour la portion de surface suivante et ainsi de suite. Veillez toujours à ce que le produit soit bien réparti et que la surface soit uniforme.

Le respect du temps de séchage

Après avoir appliqué votre mortier de ragréage autonivelant sur le sol, vous devez vous assurer que toute la surface est parfaitement recouverte et de manière uniforme. Ensuite, vous laissez l’enduit sécher durant le temps de séchage indiqué sur le produit en poudre. Notez que le temps de séchage peut varier selon le produit que vous avez utilisé, l’épaisseur du ragréage et le revêtement de sol que vous voulez poser après l’opération (moquette, parquet, carrelage, etc.).

Après le séchage, vous pouvez à présent passer au retrait de l’adhésif de masquage. Pour ce faire, vous aurez besoin d’un cutter. Vous devez aussi retirer les tasseaux. Votre sol est à présent bien lissé et prêt à accueillir un nouveau revêtement.