Des astuces pour lutter contre les maladies de la tomate

Plusieurs espèces végétales sont cultivées par les potagers au nombre desquelles on retrouve la tomate. Ce légume est consommé par beaucoup de personnes dans le monde, ce qui augmente sa production. Malheureusement, la tomate est soumise à certaines maladies qui entravent sa croissance et parfois sa consommation. Découvrez dans cet article quelques astuces pour prévenir ces maladies.

Le mildiou de la tomate

L’une des maladies qui attaque les tomates est connue sous le nom de mildiou. Ce mal se manifeste par la présence des taches noires qu’on retrouve non seulement sur les feuilles de tomates, mais aussi sur le fruit. Le mildiou est causé par un champignon. Pour éviter cette maladie des tomates, il faut alors identifier les parties affectées par cette affection sur les tomates tout en les coupant pour empêcher la propagation. Ensuite, il faut asperger la bouillie bordelaise sur les feuilles et si possible, y verser également le purin d’ortie.

A lire en complément : Abri de jardin en bois : les avantages

La nécrose apicale ou le cul noir

Le cul noir est la présence d’une tache noire plus ou moins grande sur la base de la tomate. Cette maladie intervient sur les tomates lorsqu’elles subissent un arrosage irrégulier en période de sécheresse. En effet, la tomate est un fruit qui réclame assez d’eau pour sa croissance. Lorsque le besoin en eau n’est pas assouvi, la nécrose apicale les attaque. Pour mettre les tomates à l’abri de ce mal, il est alors bienséant de les arroser régulièrement en saison sèche.

L’oïdium de la tomate

On parle d’oïdium lorsque les feuilles de la tomate voient apparaître sur elles une tâche blanche. Ces poudres blanches apparaissent sur les feuilles de tomate vers la fin de l’été et se propagent rapidement sur le reste. Pour traiter ce mal, il faudra enlever les feuilles concernées puis répandre du soufre sur les feuilles de tomates restantes.

A voir aussi : Comment enlever un vieux rosier ?